Le diabète gestationnel est un état caractérisé par une réduction de la tolérance au glucose qui survient pendant la grossesse. Bien qu’il puisse  souvent être maintenu sous contrôle à l’aide d’un régime approprié, l’introduction d’un traitement à l’insuline est nécessaire dans certains cas.

Les causes déclenchant le diabète gestationnel ne sont pas connues, mais il semblerait que ce soit lié à la sécrétion de certaines hormones générées pendant la grossesse. Dans les faits, à l’issue de la 24ème semaine de grossesse environ, les hormones sécrétées par le placenta peuvent rendre l’insuline de la mère moins efficace, augmentant ainsi le niveau de glucose dans son sang. Une fois que la femme a accouché, le taux de glucose sanguin revient à la normale.

Après la grossesse, la plupart des femmes reviennent à un état normal, mais le risque de développer un diabète de type 2 au cours des 10-20 prochaines années est de l’ordre de 30 à 60%.

Questions fréquentes

Les futures mamans à risque peuvent être :

  • Des femmes qui ont développé un diabète gestationnel au cours d’une grossesse antérieure;
  • Des femmes présentant des cas de diabète dans la famille ;
  • Des femmes à un âge déjà avancé ;
  • Des femmes ayant des troubles métaboliques.

Il est donc important, surtout pour ces sujets à risque, d’effectuer tous les examens nécessaires pour évaluer la présence de troubles et réduire les risques de complications.

Demandez à votre gynécologue ou à votre médecin les examens les plus appropriés dont vous avez besoin.

Si le diabète gestationnel n’est pas bien traité, des complications peuvent survenir chez la mère et chez l’enfant.
Des études cliniques montrent que les femmes atteintes de diabète gestationnel :

  • développent plus facilement des infections urinaires et des toxémies gravidiques (un syndrome caractérisé par des symptômes tels que l’œdème, l’hypertension, présence de protéines dans l’urine) ;
  • sont plus susceptibles d’être à nouveau atteinte de diabète gestationnel lors de grossesses ultérieures ;
  • sont plus susceptibles de développer un diabète de type 2 par la suite.

Les complications peuvent être plus graves chez le bébé qui reçoit sa propre nourriture du sang de la mère à travers le placenta. Aussi, en réponse à l’excès de glucose, l’insuline est produite et favorise le stockage de matières grasses qui fait croître le bébé plus qu’il ne devrait.

Cette état, appelé « Macrosomie » peut immédiatement conduire à :

  • un accouchement par Césarienne ;
  • une perfusion de glucose par voie intraveineuse au nouveau-né du à ‘une diminution du niveau de sucre dans le sang (hypoglycémie).

Les femmes atteintes de diabète gestationnel suivent généralement un régime équilibré pour réguler la glycémie ; seules quelques-unes d’entre elles doivent recourir à des injections d’insuline.

Il est néanmoins très important de prendre certaines précautions :

  • manger de façon modérée aide à ne pas prendre de poids ;
  • pratiquer un exercice physique régulièrement, par exemple de la natation ou des exercices propres à la grossesse, aide à réduire le taux de glucose et à éviter l’hypertension ;
  • ne pas négliger les contrôles périodiques afin d’aider à identifier tôt une situation de risque possible et donc à bien la prendre en charge.

Pensez à demander à votre gynécologue ou à votre médecin de vous conseiller les comportements les plus appropriés pour prévenir et gérer le diabète gestationnel.


Informations et Guides sur le diabète gestationnel

Thérapies pour les ulcères diabétiques

Lire la suite
Ulcères diabétiques : comment favoriser la guérison

Lire la suite
Ulcère diabétique : qu’est-ce, comment le prévenir et comment le traiter

Lire la suite

Produits pour le diabète gestationnel


Restez informé de toute l'actualité