Le diabète de type 1 (T1), appelé aussi insulinodépendant ou diabète juvénile (apparaissant le plus souvent durant l’enfance et/ou l’adolescence), est une forme de diabète caractérisée par la destruction des cellules bêta pancréatiques ne parvenant donc plus à produire d’insuline. Etant donné que l’insuline est nécessaire pour faire entrer le glucose dans les cellules, la personne atteinte de diabète de type 1 doit s’injecter cette hormone en sous-cutané et s’assurer de toujours avoir le bon niveau de sucre dans le sang.

L’insuline, l’alimentation et l’activité physique constituent des mots-clefs pour le diabète de type 1.

Questions fréquentes

Le diabète de type 1, ou diabète juvénile, apparaît principalement chez les enfants et les adolescents suite à la destruction des cellules pancréatiques responsables de la production d’insuline par le système immunitaire. Pour cette raison, il est considéré comme étant une maladie auto-immune. Les personnes atteintes de diabète de type 1 sont dans l’obligation de pratiquer des injections d’insuline quotidiennes. Ce type de diabète est également connu sous le nom de diabète insulinodépendant.

Le diabète de type 2, en revanche, aussi appelé diabète insulinorésistant, représente la forme la plus fréquente de diabète et se manifeste généralement à l’âge adulte et plus particulièrement à partir de 45/50 ans. Dans ce cas, les cellules pancréatiques des personnes atteintes de ce type de diabète sont capables de produire de l’insuline, mais en quantité et/ou en qualité insuffisante pour satisfaire les besoins de l’organisme. Le traitement de ce type de diabète repose essentiellement sur des mesures hygiéno-diététiques (régime alimentaire approprié et activités physiques régulières), un traitement oral  et peut également nécessiter des injections occasionnelles d’insuline.

Parmi les symptômes les plus fréquents du diabète de type 1, on peut citer un besoin fréquent d’uriner, une soif et une faim excessives, une fatigue, une vision altérée, une cicatrisation lente des blessures éventuelles ainsi qu’une perte de poids non associée à un régime alimentaire ou à des activités visant à entraîner une perte de poids volontaire.

Le traitement du diabète de type 1 implique des injections récurrentes d’insuline. Cela peut être réalisé à travers des insulines à courte, longue et/ou rapide durée d’action. Alors que les insulines à courte durée d’action couvrent une période de 8 heures environ, celles à longue durée d’action offrent une couverture montant à une journée entière. Les insulines à action rapide, en revanche, agissent rapidement mais pour un temps plus court. Le traitement comprend souvent une combinaison des trois formes. L’injection d’insuline est administrée au moyen d’une seringue, d’un stylo à insuline, ou d’une pompe et peut être effectuée de façon autonome ou à l’aide de parents ou amis, suite à une formation appropriée par du personnel médical spécialisé.

La gestion du diabète de type 1 nécessite un contrôle constant du niveau du glucose dans le sang et une administration quotidienne d’insuline, ainsi que l’adoption d’un régime alimentaire sain et équilibré combinée à la pratique d’une activité physique régulière et ce sur sur les conseils fournis par le médecin traitant. Il est également important de pouvoir bénéficier du soutien des proches et du partage d’expériences avec des personnes souffrant de la même pathologie.

Aujourd’hui, il n’existe aucun traitement définitif pour le diabète de type 1. La seule thérapie disponible consiste en l’injection d’insuline en vue de garder le taux de glucose sanguin au niveau souhaité, évitant ainsi de possibles complications.


Informations et Guides

Activité physique et diabète : conseils pour éviter l’hypoglycémie

Lire la suite
Comment éviter l’hypoglycémie nocturne

Lire la suite
Hypoglycémie chronique : comment la reconnaître et comment y faire face

Lire la suite

Produits


Restez informé de toute l'actualité