Le diabète de type 2 (T2), appelé également non insulino-dépendant, ou diabète de l’adulte, est une maladie métabolique caractérisée par une  glycémie élevée dans un contexte d’insulino-résistance et d’insulino-déficience relatives. Il diffère du diabète de type 1 (T1), caractérisé par un déficit total en insuline, puisque les personnes souffrant du diabète de type 2 (T2) conservent la capacité de sécréter de l’insuline, bien que cette capacité soit souvent altérée.

Le diabète de type 2 représente la majorité des formes de diabète. Le fort surpoids ou l’obésité, et l’insulino-résistance qui en résulte, sont considérées comme étant la cause majeur du diabète de type 2 chez les personnes prédisposées à développer cette maladie.

Il se manifeste généralement après l’âge de 40 ans, surtout chez les personnes en surpoids. Son évolution est lente et sans symptômes, on parle d’installation silencieuse de la maladie. La personne perd graduellement la capacité d’équilibrer sa glycémie. Selon la “gravité” de la maladie, le diabète T2 peut être contrôlé par l’adoption de mesure hygiéno-diététiques tel qu’un régime alimentaire et une activité sportive appropriés. Mais très souvent il est nécessaire d’avoir recours à la prise de médicaments par voie orale voire par la prise d’insuline, la combinaison de tous ces traitements étant considérée comme la solution la plus efficace.

Aussi l’alimentation et l’activité physique sont des éléments essentiels dans la prise en charge du diabète T2.

Questions fréquentes

Le diabète de type 2, aussi appelé diabète insulinorésistant, représente la forme la plus fréquente de diabète et se manifeste généralement au cours de l’âge adulte et plus généralement vers 45/50 ans. Dans ce cas, les cellules pancréatiques des personnes atteintes par ce type de diabète sont capables de produire de l’insuline, mais en quantité ou qualité insuffisante pour satisfaire les besoins de l’organisme. Le traitement de ce type de diabète repose essentiellement dans un premier temps sur des mesures hygiéno-diététiques (régime alimentaire et activités physiques) appropriées et peut nécessiter la prise d’antidiabétique oraux voire l’administration d’insuline par injections ponctuelles.

Le diabète de type 1, ou diabète juvénile, apparaît principalement chez les enfants et les adolescents suite à la destruction par le système immunitaire des cellules pancréatiques responsables de la production d’insuline. De ce fait il est considéré comme étant une maladie auto-immune. Les personnes atteintes de diabète de type 1 sont dans l’obligation de pratiquer des injections d’insuline quotidiennes. Ce type de diabète est également connu sous le nom de diabète insulinodépendant.

Parmi les symptômes les plus courants du type 2, on peut citer un besoin d’uriner fréquemment, une soif intense et une faim anormale (même après la prise de nourriture), une fatigue accrue, des troubles de la vision, une cicatrisation lente des éventuelles blessures , des picotements ou des douleurs ou insensibilités au niveau des mains et/ou des pieds.

En présence de symptômes liés au diabète, il est nécessaire de consulter votre médecin qui, s’il le juge nécessaire, pourra demander un test sanguin et urinaire. Généralement, l’urine ne contient pas de glucose. Au cas où cela soit le cas, il est possible d’évaluer si ce fait peut être attribué au diabète par le biais de tests sanguins spécifiques. Un diagnostic précoce est important pour pouvoir commencer les traitements dès que possible.

Après avoir diagnostiqué un diabète de type 2, il est nécessaire de modifier son mode de vie selon les recommandations du personnel de santé. Cela implique l’adoption d’une alimentation saine et équilibrée, la perte de poids (en cas de surpoids) et la pratique d’une activité physique régulière. Si cela n’est pas suffisant pour rétablir les niveaux de glycémie souhaités, des traitements pharmacologiques sont disponibles sous forme de comprimés oraux ou de médicaments injectables, à base de Metformine, de Sulfamides hypoglycémiants, de glitazones, de gliptines, d’agonistes hormonaux GLP-1, d’Acarbose, de Natéglinide et de Répaglinide.

Les personnes atteintes diabète doivent adopter un mode de vie approprié à leur maladie et ne pas s’adonner à tous les excès.  Et elle ne doivent pas nécessairement s’attendre à souffrir à l’avenir de problèmes de santé plus graves encore. Il est toutefois important d’accorder une attention particulière à certains aspects, tels que :

  • Surveiller régulièrement le niveau de glucose sanguin
  • Suivre une alimentation saine et équilibrée, modérée quant à l’ingestion de graisses, de sel et de sucre
  • Pratiquer une activité physique régulière
  • Vérifier périodiquement la présence de toute blessure au pied (les dommages aux nerfs qui peuvent affecter les diabétiques tendent à se produire plus couramment au niveau du pied)
  • Éviter de fumer

Il est également important de respecter les rendez-vous convenus avec son médecin et de suivre scrupuleusement les recommandations de ce dernier.

Il n’existe actuellement aucun traitement pour le diabète de type 2. Aussi les traitements disponibles ont pour but le maintien des niveaux de glucose sanguin souhaités et ce afin d’éviter les nombreuses complications possibles.


Informations et Guides

Activité physique et diabète : conseils pour éviter l’hypoglycémie

Lire la suite
Comment éviter l’hypoglycémie nocturne

Lire la suite
Hypoglycémie chronique : comment la reconnaître et comment y faire face

Lire la suite

Produits


Restez informé de toute l'actualité

cookie