Thérapies pour les ulcères diabétiques

Douleur neuropathique liée au diabète

Les ulcères diabétiques sont une plaie qui peut durer des années s’ils ne font pas l’objet d’une bonne prévention et s’ils ne sont pas traités correctement au travers d’examens médicaux appropriés.

Lorsque que l’on parle d’ulcères diabétiques, on désigne généralement des lésions des membres inférieurs, causées par une neuropathie ou une artériopathie.

C’est l’une des complications les plus fréquentes et les plus graves du diabète. Si elle est négligée elle peut entraîner des amputations mineures ( transmétatarsal ou orteils) ou importantes (au-dessus du métatarse, la partie du squelette du pied constituée de cinq os longs et minces disposés en parallèle)

Thérapies

Parmi les différentes thérapies pour le traitement des ulcères diabétiques, voici les principales:

Revascularisation des artères des membres inférieurs

La revascularisation des membres inférieurs permet au sang, et donc à l’oxygène, de circuler dans les tissus du pied, réduisant ainsi les dommages d’ischémie (manque d’approvisionnement en sang sur une zone donnée) et favorisant la cicatrisation des ulcères vasculaires, réduisant ainsi également les amputations.

Il existe deux techniques de revascularisation:

  1. Technique chirurgicale (dérivation): le sang n’étant plus capable de s’écouler selon la direction physiologique de l’artère malade en raison d’une obstruction, une voie alternative est créée ayant recours soit à des dispositifs étrangers au patient, tels que des prothèses synthétiques, soit à des éléments déjà prélevés sur le patient, tels les veines des jambes;
  2. Technique percutanée (angioplastie périphérique): elle peut être combinée à l’utilisation d’un stent (une sorte de filet métallique inséré à l’intérieur de l’artère dans le but de réduire les risques de voir l’obstruction se former à nouveau).

L’angioplastie périphérique – qui permet d’atteindre les artères les plus éloignées – est souvent l’approche préférées dans le traitement de l’artériopathie du diabète, et ce en raison de son applicabilité élevée, de son caractère invasif moindre, de sa moindre incidence en terme de complications et de sa répétabilité.

Nettoyage

La phase fondamentale de la thérapie topique de la lésion (utilisation de principes pharmacologiques actifs en application directe sur la peau)  doit toujours prendre en compte les différents types d’ulcère: un ulcère neuropathique peut être nettoyé chirurgicalement, sans problèmes majeurs, contrairement à un ulcère artériel qui, lui, requiert nécessite davantage d’attention.

En règle générale, il est préférable de différer le nettoyage chirurgical une fois la revascularisation faite, cela favorise les chances de guérison de la lésion.

Oxygénothérapie

L’oxygénothérapie hyperbare systémique s’est révélée très utile dans les cas d’ulcères ischémiques d’infections graves, en association avec un traitement médical et chirurgical, même lorsque la revascularisation n’est pas possible. L’oxygénothérapie hyperbare – non appropriée aux ulcères neuropathiques – est une thérapie basée sur la respiration d’oxygène pur sous pression, dans un environnement sous une pression particulière (salle hyperbare). La pression permet la diffusion de l’oxygène dans le sang à une concentration jusqu’à dix fois supérieure à la normale. L’augmentation de l’oxygène dans les liquides corporels stimule la synthèse d’un gaz, le monoxyde d’azote (NO), qui a une puissante action anti-inflammatoire, favorise la formation de nouveaux vaisseaux sanguins et accélère la réparation de la plaie.

Vacuum-Assisted-Closure (VAC)

Cette thérapie, qui fait partie des techniques les plus innovantes, est capable d’accélérer le processus de guérison et de réduire la fréquence des récidives. Le traitement nécessite l’application d’un pansement spécifique relié à une machine qui maintient une force d’aspiration constante sur la plaie, garantissant son nettoyage, l’augmentation de la perfusion (apport de sang) et stimulant la croissance des tissus.

Les greffes

L’utilisation de greffes de culture cellulaire (greffe d’un ou de plusieurs tissus) peut également augmenter le taux de guérison et réduire le temps de réparation des ulcères à l’arrière du pied.

Les greffes sont indiquées, en fait, dans les ulcères de grandes dimensions ou anciens et aussi lorsque vous souhaitez accélérer le processus de guérison.

Les experts s’accordent à dire qu’il est essentiel de parvenir à un bon contrôle métabolique (maintien d’une glycémie normale) pour accélérer le processus de guérison de l’ulcère.

Catégorie : Pied diabétique, Ulcères,

Partager
Article liés

Ulcères diabétiques : comment favoriser la guérison

Ulcère diabétique : qu’est-ce, comment le prévenir et comment le traiter

La transpiration des pieds : un symptôme à ne pas sous-estimer !

Douleur neuropathique liée au diabète : symptômes et prise en charge


Restez informé de toute l'actualité

cookie