Alerte à l’insuline : y en aura-t-il assez dans dix ans ?

hypoglycémie chronique

Les personnes atteintes de diabète de type 2 sont en augmentation constante dans le monde entier et, selon les prévisions, leur nombre continuera d’augmenter sans discontinuer au cours des 12 prochaines années. Cela est dû en grande partie à « l’amélioration » des conditions de vie qui, associée à des phénomènes tels que l’urbanisation, les changements de régime alimentaire et une baisse de l’activité physique, entraînent un accroissement de l’obésité mais aussi un vieillissement de la population. Lorsqu’on parle de traitement du diabète et de gestion de la glycémie, immédiatement on pense à l’insuline.

Cependant, comme nous le savons tous, les personnes atteintes de diabète de type 2 n’ont pas toutes besoin d’un traitement à base d’insuline, traitement pour autant essentiel pour les personnes atteintes de diabète de type 1.

L’engagement pris aux niveaux national et international de protéger les diabétiques et de leur garantir un accès facile et sûr aux traitements a donné lieu à de nombreuses mesures, comme en Italie 4 une loi spéciale pour les diabétiques (L.115 / 87).

Bien qu’au niveau mondial, l’objectif soit de traiter au mieux les maladies non transmissibles et de garantir l’accès universel aux médicaments de maladies graves telles que le diabète, dans une majorité pays, l’insuline est devenue une substance faiblement présente et donc difficile à trouver pour les personnes en ayant besoin.

Ce sont ces éléments qui ont donné lieu à une interrogation à laquelle a tentée de répondre une étude qui a eu un grand retentissement dans la communauté scientifique.

Considérant la croissance de la prévalence du diabète au niveau mondial, la quantité d’insuline disponible dans les années à venir sera-t-elle suffisante pour couvrir les besoins?

L’étude, qui a été financée par HAI (Health Action International) et par le Dr Tim Reed, directeur exécutif de l’association, en arrive à la conclusion que ceci « est une nouvelle preuve de la nécessité d’améliorer l’accès à l’insuline pour les personnes dans le besoin ».

« En mettant l’emphase sur le nombre de personnes touchées, on ne peut que répéter encore une fois le rôle important que doit jouer la couverture maladie universelle dans l’amélioration de la vie. »

« Cela est particulièrement urgent car, selon les données collectées, les besoins seraient les plus criants là où les systèmes de santé sont faibles et où la disponibilité et l’accessibilité sont rares. »

Les détails de l’étude

« Estimation de la consommation globale d’insuline pour le diabète de type 2, 2018-2030: une analyse par micro-simulation », étude publiée dans la prestigieuse revue Lancet Diabetes and Endocrinology, et ayant attiré l’attention des autorités de bon nombre de pays occidentaux.

En ce qui concerne l’insuline, un élément fondamental de cette étude a été l’absence d’estimation fiable de la quantité nécessaire, à ce jour, pour traiter efficacement le diabète de type 2 à l’échelle mondiale.

Par conséquent, il n’existe pas de méthode claire et communément sur la base d’algorithmes permettant de prédire la quantité optimale d’insuline permettant le traitement du diabète dans les années à venir, et ce d’autant plus que cette maladie est faiblement répandue dans certaines parties du monde.

Prenant en considération les besoins croissants liés à la progression de pathologie, l’étude a comparé différentes projections afin de calculer une estimation fiable des besoins en insuline pour les dix prochaines années. Enfin, comme les données sur le diabète dans certains pays ne sont pas collectées de façon fiable voire pas du tout dans d’autres, les chercheurs ont utilisé des algorithmes liés à la fois au traitement et au niveau d’accès à l’insuline.

Les données nécessaires à cette étude ont été fournies par la Fédération internationale du diabète et ont permis de développer une simulation du scénario du diabète de type 2 de 2018 à 2030.

Les résultats de l’étude

On estime que le nombre de personnes atteintes de diabète de type 2 dans le monde passera de 405,6 millions en 2018 à 510,8 millions en 2030.

Sur la base de cette prévision, il a été calculé que l’utilisation d’insuline devrait augmenter proportionnellement, portant la consommation de 516,1 millions de flacons de 1000 UI par an en 2018 à une consommation de 633,7 millions par an en 2030.

En résumé, les besoins en insuline pour traiter le diabète de type 2 devraient augmenter de plus de 20% entre 2018 et 2030.

La conclusion la plus alarmante de ce scénario est que, dans les 12 prochaines années, la moitié des personnes atteintes de diabète de type 2 risque de ne pas avoir accès à l’insuline nécessaire à leur traitement.

Les zones où le risque de pénurie d’insuline est le plus élevé sont, comme souvent, les régions en développement, tels que l’Afrique et l’Asie, mais aussi l’Océanie.

La prévention comme première réponse au déficit en insuline

Considérant la croissance du nombre de personnes atteintes de diabète de type 2, la première réponse pour faire face à une faible disponibilité de l’insuline est, encore une fois, la PRÉVENTION.

Un mode de vie sain, reposant sur une alimentation équilibrée et sur une activité physique régulière, peut aider à prévenir et à retarder l’apparition du diabète de type 2.

Au moins cinq portions de fruits et légumes par jour sont recommandées pour une alimentation équilibrée.

Parmi les fruits, certains sont mieux adaptés pour aider à contrôler la glycémie: fraises, raisins, agrumes, ananas, baies, mangues et abricots.

En revanche, les aliments prêts à consommer et les produits industriels contiennent souvent de grandes quantités de matières grasses, de sucres complexes et de sel. Ces éléments peuvent être nocifs pour la santé de tous, et en particulier des diabétiques. C’est pourquoi il est préférable de les éviter.

L’alcool contient également beaucoup de sucre: il faut donc en consommer avec modération.

Enfin, une activité physique, si pratiquée quotidiennement, va consommer des sucres et brûler des calories, contribuant ainsi à une gestion adéquate de la glycémie.

Catégorie : Lipodystrophie, Type 1, Type 2,

Partager
Article liés

Comment effectuer sa surveillance de la glycémie à l’aide de lancettes et sans douleur

Douleur neuropathique liée au diabète : symptômes et prise en charge

Comment reconnaître les signes et les symptômes du pied diabétique et que faire

Décalogue de conseils pratiques pour le soin des pieds au quotidien


Restez informé de toute l'actualité

cookie