Erreurs à éviter et pratiques à suivre pour prévenir la lipodystrophie

Erreurs à éviter et pratiques à suivre pour prévenir la lipodystrophie

La lipodystrophie est l’une des complications fréquentes chez les personnes suivant un traitement par insuline pour le diabète; elle se manifeste par une altération du tissu sous-cutané dans les zones d’administration d’insuline, non seulement avec la pompe à insuline, mais aussi avec les stylo.

Le principal problème de la lipodystrophie est qu’il ne s’agit pas simplement d’un problème esthétique, mais d’une complication aux conséquences négatives pour la gestion du diabète lui-même. Dans les faits la lipodystrophie entraîne une modification de l’absorption de l’insuline. L’absorption peut être extrêmement variable et peut avoir des conséquences graves en provoquant des changements glycémiques, avec des épisodes possibles d’hypoglycémie ou d’hyperglycémie. C’est précisément pour cette raison qu’il est utile d’en reconnaître les symptômes et de mettre en œuvre les actions nécessaires pour prévenir la lipodystrophie.

La lipohypertrophie en particulier est une manifestation de la lipodystrophie et représente la complication cutanée la plus courante associée à l’insulinothérapie; elle se présente comme une sorte de nodule, c’est-à-dire une augmentation du volume du tissu, perceptible au toucher ou même à la vue avec l’apparence d’un gonflement de la peau.

Causes les plus fréquentes de lipodystrophie

L’objectif d’une recherche récente sur la lipohypertrophie était d’estimer la prévalence du problème chez les personnes traitées par insulinothérapie, de déterminer son association avec des erreurs dans la technique d’injection d’insuline, tout en vérifiant la corrélation entre la lipohypertrophie et le risque d’hypoglycémie et les difficultés dans le contrôle glycémique.

Les sujets de l’étude faisaient l’objet d’une visite de routine dans une clinique du diabète. Ils ont reçu un questionnaire anonyme pour étudier les modalités d’injection d’insuline, l’utilisation correcte du stylo, la conservation le l’insuline et la fréquence des épisodes d’hypoglycémie. La présence d’une lipohypertrophie a également été évaluée par inspection et palpation des sites d’injection.

Au total, 352 personnes ont été interrogées (avec un âge moyen de 68 ± 12 ans, 43,2% d’hommes, 88,9% de diabètes de type 2 et une durée moyenne d’insulinothérapie de 9,1 ± 8,6 ans ). La présence d’une lipohypertrophie a été trouvée dans 42,9% des cas.

L’analyse des causes de la lipohypertrophie a révélé que, dans la plupart des cas, les sujets ne respectaient pas une distance d’au moins un centimètre entre 2 injections consécutives  et ne modifiaient pas le site d’injection entre les différentes parties du corps. En conséquence, une augmentation des doses d’insuline à administrer a été observée pour maintenir les niveaux glycémiques sous contrôle et la nécessité d’une insulinothérapie prolongée, ce qui a également augmenté le risque de lipohypertrophie, créant ainsi une sorte de cercle vicieux.
La présence de lipohypertrophie dans l’étude était associée à un risque 2,7 fois plus élevé d’hypoglycémie sévère, alors que des doses journalières d’insuline plus élevées, une absence derotation des sites d’injection et une conservation de l’insuline dans le réfrigérateur n’ont pas été identifiés comme corrélations dépendantes du taux élevé d’HbA1c.

En pratique l’étude a montré que la technique d’injection d’insuline n’était pas optimale chez de nombreux sujets, soulignant la nécessité d’améliorer l’éducation des personnes diabétiques lors de l’administration quotidienne de l’insuline. La sensibilisation accrue à l’importance de la prévention de la lipohypertrophie et la connaissance des erreurs à éviter lors d’une injection d’insuline sont des outils importants pour réduire le poids clinique, social et économique du diabète.

Bonnes pratiques à suivre et erreurs à éviter

Etant donné que de mauvaises pratiques d’administration d’insuline peuvent induire un risque de lipodystrophie et d’augmentation du taux de sucre dans le sang au-delà des limites dites normales, voici quelques conseils importants à garder à l’esprit en cas de traitement à l’insuline, pour éviter la lipodystrophie et plus particulierement la lipohypertrophie, c’est-à-dire le gonflement de la couche sous-cutanée, qui peut être à la base de l’apparition de déséquilibres glycémiques.

  • Injecter l’insuline dans le tissu sous-cutané;
  • changer l’aiguille à chaque injection;
  • faire une rotation des sites d’injection, en variant entre l’abdomen, les cuisses, les bras et les fesses;
  • espacer les piqûres successives sur le même site d’au moins un centimètre;
  • utiliser une aiguille courte, de préférence 4 mm, comme recommandé par les associations internationales de traitement du diabète;
  • eviter de faire des injections d’insuline dans les zones lipohypertrophiques ou lipoatrophiques, car l’absorption de l’insuline devient imprévisible et peut provoquer une hypoglycémie ou une hyperglycémie imprévisible .

Par effet miroir les erreurs à éviter sont:

  • effectuer des injections intramusculaires ou cutanées par erreur;
  • réutiliser la même aiguille pour une autre injection;
  • ne pas farte de rotation des sites d’injection, mais administrer toujours au même endroit ou toujours du même côté du corps;
  • utiliser des aiguilles trop longues;
  • ne pas vérifier la présence de lipodystrophies et continuer à effectuer des injections dans les zones déjà touchées par une lipohypertrophie ou une lipoatrophie.

En conclusion, la prévention de la lipodystrophie est essentielle pour la gestion de la glycémie et donc du diabète.

Découvrez également notre article sur les effets esthétiques de la lipodystrophie.

Catégorie : Lipodystrophie, Type 1,

Partager
Article liés

Comment effectuer sa surveillance de la glycémie à l’aide de lancettes et sans douleur

Douleur neuropathique liée au diabète : symptômes et prise en charge

Comment reconnaître les signes et les symptômes du pied diabétique et que faire

Décalogue de conseils pratiques pour le soin des pieds au quotidien


Restez informé de toute l'actualité

cookie