Effets esthétiques de la lipodystrophie et conséquences psychologiques

Effets esthétiques de la lipodystrophie

Une étude récente portait sur la mesure d’un aspect, parfois sous-estimé, d’une des complications du diabète : l’impact des effets esthétiques de la lipodystrophie et les conséquences psychologiques de cette altération de l’image du corps.

Qu’est-ce que la lipodystrophie

Tout d’abord, clarifions ce que nous entendons par lipodystrophie.
La lipodystrophie est une anomalie localisée du tissu sous-cutané (sous la peau), qui consiste en une modification de la répartition des graisses et est souvent accompagnée d’altérations métaboliques, telles qu’une augmentation du cholestérol, des triglycérides ou une résistance à l’insuline.

Il s’agit d’un groupe d’affections rares caractérisées par un manque généralisé ou partiel de graisse corporelle associé à des problèmes métaboliques, tels que l’insulinorésistance, le diabète et la pancréatite. Pour les diabétiques, il s’agit en pratique d’une complication à ne pas sous-estimer, car elle survient souvent dans les régions où les injections d’insuline sont effectuées et provoque une malabsorption de l’insuline, compromettant ainsi le traitement et risquant d’aggraver l’état de santé général.

La lipodystrophie, en raison de ses effets d’altération métabolique, doit être identifiée périodiquement en inspectant et en palpant les zones du corps où l’insuline est administrée.

Elle peut se présenter sous deux formes différentes: la lipoatrophie et la lipohypertrophie.

La lipoatrophie ressemble à une dépression: en la regardant et en la touchant, elle est perçue comme une concavité dans la peau, car elle consiste précisément en une perte de tissu.

La lipohypertrophie, en revanche, se manifeste par une augmentation du volume des tissus, perceptible au toucher et parfois même à l’œil avec l’apparition d’un gonflement de la peau.

Pour l’identifier, il est utile de comparer les parties symétriques des zones affectées, car souvent, on a tendance inconsciemment à préférer un côté à l’autre lors des injections d’insuline, en le soumettant à un stress plus important.

Les effets esthétiques et psychologiques

En plus de son effet métabolique, le manque ou l’accroissement du tissu adipeux peut également avoir un impact important sur l’apparence et provoquer des changements physiques qui ont également des conséquences psychologiques pour les diabétiques. En effet, les effets de maladies rares telles que la lipodystrophie sur l’image de soi peuvent être douloureux pour les patients: il devient difficile d’accepter son apparence physique, de l’inquiétude peut survenir, on ne se reconnaît plus, la maladie devient difficile à cacher et on se sent moins attrayant.

En plus de la prise en charge médicale normale, un soutien psychologique peut également être nécessaire pour améliorer la vie quotidienne des patients et les aider à vivre malgré cet état altérant l’esthétique de leur corps.

Alors que l’ensemble des recherches se soit concentré sur son diagnostic et sa gestion, il n’existe aucun travail publié sur les effets psychologiques de la lipodystrophie sur l’image corporelle.

Recherche sur les effets psychologiques de la lipodystrophie

Le National Severe Insulin Resistance Service de Cambridge, au Royaume-Uni, a analysé les cas de onze de ces lipodystrophies dues au diabète (dix femmes et un homme) et les a invités à participer à un entretien semi-structuré. Les données ont ensuite été analysées selon une approche thématique inductive, c’est-à-dire l’identification des macro-thèmes des problèmes ressentis par ces personnes et l’élaboration d’explications.

Parmi les réponses et les données recueillies, les chercheurs ont identifié quatre thèmes principaux:

  • ressentir une apparence physique différente
  • besoin de mieux comprendre la complication de la lipodystrophie
  • besoin de se sentir accepté
  • gestion des symptômes

Les chercheurs ont évoqué les effets esthétiques liés à l’absence de tissu adipeux et à d’autres modifications liées à la lipodystrophie, qui contribuent à donner une image négative du corps. Pour certains, ce changement a généré un sentiment d’inutilité qui affecte la vie quotidienne et la bonne observance de son traitement du diabète. Cependant, dans tous les cas examinés, le soutien psychologique faisait défaut alors qu’il était souhaité par les participants.

Au-delà des conséquences physiques, la lipodystrophie contribue donc à une image négative de son propre corps ce qui influence la vie quotidienne des diabétiques. La nécessité d’un soutien psychologique pour accompagner la gestion médicale est évidente, mais des recherches supplémentaires seront également nécessaires pour déterminer le meilleur moyen de fournir ce type de soutien et d’évaluer son impact sur la gestion du bien-être et du métabolisme.

Comment prévenir la lipodystrophie

Le moyen le plus efficace d’éviter cette complication consiste à acquérir une technique d’administration d’insuline correcte. Ce traitement insulinique implique un geste quotidien et fréquent qui, précisément à cause de ces caractéristiques, est susceptible d’être effectué rapidement ou sans réelle attention, en sous-estimant les éventuels effets négatifs.

Réutiliser la même aiguille, ne pas changer les sites d’injection, faire une injection intramusculaire par erreur, utiliser une aiguille de longueur pas adaptée, sont toutes de mauvaises pratiques d’administration d’insuline. Elles augmentent le risque de provoquer une lipodystrophie et sont donc susceptibles de causer des difficultés dans la gestion de la glycémie, ainsi que des effets esthétiques et psychologiques que la lipodystrophie peut entraîner.

Pour prévenir la formation qu’est la lipodystrophie, l’insuline doit toujours être injectée dans le tissu sous-cutané et jamais dans le derme ou le muscle, en prenant soin de changer l’aiguille à chaque injection.

L’alternance des sites d’injection est une bonne règle: vous pouvez passer de l’abdomen aux cuisses, des bras aux fesses, en prenant toujours soin d’éloigner les piqûres successives de chaque site d’au moins un centimètre.

Enfin, il est bon d’utiliser une aiguille courte de 4 mm et d’éviter de faire des injections d’insuline dans les zones déjà atteintes par la lipodystrophie: en effet, l’absorption de l’insuline est imprévisible et pourrait provoquer des épisodes inattendus d’hypoglycémie ou d’hyperglycémie.

Enfin l’application quotidienne sur les zones d’injection d’une crème émolliente adaptée à cette complication, car aidant à la régénération de la peau et à la résorption de la lipodystrophie, est une pratique à encourager.

Dans la prise en charge quotidienne du diabète, il convient d’accorder une plus grande importance à l’administration d’insuline et à son application correcte afin d’assurer un état de santé optimal et d’éviter les répercussions psychologiques que peut causer la lipodystrophie.

Découvrez également notre article sur comment préserver esthétique et qualité de vie à cause de la lipodystrophie.

Catégorie : Lipodystrophie, Type 1,

Partager
Article liés

Comment effectuer sa surveillance de la glycémie à l’aide de lancettes et sans douleur

Douleur neuropathique liée au diabète : symptômes et prise en charge

Comment reconnaître les signes et les symptômes du pied diabétique et que faire

Décalogue de conseils pratiques pour le soin des pieds au quotidien


Restez informé de toute l'actualité

cookie