Lipodystrophies, diabète et peau : comment préserver esthétique et qualité de vie

Lipodystrophies, diabète et peau : comment préserver esthétique et qualité de vie

L’insuline est souvent le seul traitement efficace contre le diabète de type 1. De plus, l’insulinothérapie doit être suivie tout au long de la vie. C’est précisément pour cette raison que la science est constamment à la recherche de solutions facilitant et sécurisant l’administration de ce médicament qu’est l’insuline.

Les pompes à insuline, par exemple, injectent l’insuline dans le sang de manière continue et constante pour maintenir la glycémie stable. Bien que ce soit une solution très confortable pour les diabétiques, cela peut entraîner des problèmes à ne pas sous-estimer, qui affectent la peau et l’absorption de l’insuline elle-même.

Que ce soit de manière traditionnelle ou à travers une pompe à insuline, l’insulinothérapie peut provoquer l’apparition de lésions, semblables à des cicatrices blanches, qui restent sur la peau de l’abdomen même après le retrait de l’aiguille et qui, en plus d’avoir un effet inesthétiques, peuvent provoquer une altération du tissu sous-cutané, appelée lipodystrophie, avec pour conséquence une altération de l’absorption de l’insuline.

Comment traiter le problème des lipodystrophies

Il est possible de prévenir voire même de traiter cette complication du diabète en s’appuyant, par exemple, sur des crèmes spécifiques pouvant améliorer l’état de la lipodystrophie et limiter ses effets chez les personnes atteintes de diabète. En particulier, une crème très appréciée par les diabétiques met à profit les bénéfices d’un complexe composé d’élastine, d’arnica, de collagène, de caféine et de L-carnitine, une association également testée dans le cadre d’une étude menée par le Dr Andrea Scaramuzza de l’hôpital Sacco à Milan, en collaboration avec le département de pédiatrie de l’hôpital Buzzi de Milan dirigé par le professeur Gian Vincenzo Zuccotti.

La recherche a évalué les effets de cette crème sur les lipodystrophies de 35 patients répartis en deux groupes:

  1.  18 utilisaient du 3C-Elastargene une fois par jour
  2.  17 utilisaient un placebo une fois par jour

Après 6 mois, les taux d’hémoglobine glyquée se sont nettement améliorés dans le groupe 3C-Elastargene, avec une disparition complète des lésions chez 8 patients et une amélioration chez 10 patients, alors qu’aucun changement n’a été observé dans le groupe placebo.

En particulier, outre l’amélioration esthétique significative, une des observations majeures de l’étude porte sur l’absorption sous-cutanée de l’insuline: en présence de lipodystrophies on constante une dégradation de l’efficacité du traitement.

Une insulinothérapie réussie est essentielle pour réduire de manière significative le risque de complications pouvant apparaitre au cours du temps.

Découvrez également notre article sur les erreurs à éviter pour prévenir la lipodystrophie.

Catégorie : Lipodystrophie, Type 1,

Partager
Article liés

Comment effectuer sa surveillance de la glycémie à l’aide de lancettes et sans douleur

Douleur neuropathique liée au diabète : symptômes et prise en charge

Comment reconnaître les signes et les symptômes du pied diabétique et que faire

Décalogue de conseils pratiques pour le soin des pieds au quotidien


Restez informé de toute l'actualité

cookie